Les évolutions législatives de ces vingt dernières années contraignent, directement ou indirectement, les collectivités à identifier leurs territoires d’enjeux. TOPOS propose d’y répondre en mutualisant la construction d’outils d’analyse et de localisation. Ce sont des outils de modélisation, d’analyse automatisée (à venir). Ils prennent appui sur les travaux menés par ailleurs dans le réseau des agences et de leurs partenaires. Tous ces développements sont possibles grâce à notre outil « base de données ».

L’outil « bases de données » est le moteur de l’agence

C’est le moteur de TOPOS. Il concentre les données issues des observatoires de l’agence et de ses partenaires.

C’est un outil de traitements statistiques, cartographiés ou non. Il est construit sur une organisation, une sélection et un suivi rigoureux de la donnée. Il garantit la fiabilité, la réactivité, la mutualisation et le partage de nos travaux. 

Les outils de modélisation

TOPOS en développe 2 aujourd’hui : « La ville des proximités », « La trame verte et bleue ».

Ils servent à concevoir une représentation d’un territoire sur une thématique donnée. Cette représentation est réalisée selon un ou des objectifs de projet. Pour une image instant T les données mobilisées sont actuelles. Pour une image projet, les données sont issues de projections.

La ville des proximités répond à des objectifs de promotion des modes actifs, d’accessibilités des populations à des équipements dont les transports collectifs ou encore des espaces de nature et de loisirs.

La trame verte et bleue répond à des objectifs de mise en valeur du patrimoine naturel et de maintien de continuités écologiques fonctionnelles entre des milieux sources.

Ces outils on trois fonctions principales :

  • l’analyse d’une situation à un temps T (diagnostic), 
  • l’analyse d’une situation à un temps T par rapport à une image projetée (évaluation),
  • l’analyse de l’évolution à partir d’images successives (suivi).

Les outils d’analyse automatisée

Ils servent à analyser spatialement un territoire complet ou des espaces spécifiques selon des objectifs précis (disponibilité d’aménager, potentiel d’usages de mobilités actives…).

Ils constituent des méthodes d’analyse homogènes, reproductibles et réutilisables par un tiers. Ils permettent de construire un socle de données utilisables par des bureaux d’études.

Deux outils sont en gestation : 

  • Perméabilité des ilots : analyse des possibilités de déplacements en modes actifs dans un espace donné, selon la forme et la perméabilité des ilots urbains.
  • Évaluation du potentiel foncier : analyse des capacités de mobilisation de foncier aménagé ou non, dans un espace donné.