Depuis 2019, TOPOS réalise pour Orléans Métropole le suivi du projet métropolitain. Adopté en 2018, il porte l’ambition des communes et de la métropole « de figurer parmi les 15 territoires qui comptent en France d’ici une quinzaine d’années ». TOPOS a impulsé et accompagné la définition des effets attendus du projet devant faire l’objet d’un suivi. Puis elle a co-construit les indicateurs de mesure de la progression de la métropole orléanaise dans le processus de métropolisation.

140 indicateurs multithématiques

TOPOS a conçu trois séries d’indicateurs. Les deux premières suivent l’évolution du projet métropolitain :

  • Une première série de 36 indicateurs d’attractivité sur ce qui fait métropole. Ils précisent l’évolution de la trajectoire orléanaise dans le rang des 22 métropoles. 
  • Une seconde série est constituée d’indicateurs plus fins, adaptés aux réalités de notre territoire. Elle illustre les effets des actions au niveau local.
  • La troisième série rassemble des indicateurs de contexte nationaux ou locaux. En mettant en avant des dynamiques plus vastes, ils éclairent les évolutions constatées.

Entre rayonnement et proximité, c’est au total 140 indicateurs multithématiques qui sont développés dans le cadre du suivi et de l’évaluation du projet métropolitain.

Animer la construction collective

La définition des indicateurs et le suivi de leur évolution est le fruit de travaux collaboratifs. À partir de 2019, TOPOS et Orléans Métropole mettent en œuvre un partenariat étroit avec l’Insee. Une publication spécifique sur la concentration des cadres des fonctions métropolitaines (CFM) a ainsi vu le jour.

Au mois de mars 2019, l’agence a produit une méthode et ses éléments supports pour animer une session de travail réunissant 60 directeurs des communes et de la métropole. Répartis en 6 ateliers autour des axes du projet métropolitain et ils ont proposé près de 100 objectifs de suivi et 200 indicateurs. C’est à partir de cette matière première et par des échanges qui ont suivi que les trois séries d’indicateurs ont été produites. Les élus métropolitains ont découvert en juillet 2019 les premiers résultats, avant une publication complète en 2020.